Elisabeth Plas

« IL FALLAIT D’ABORD ÉVITER LA FABLE (DERRIDA) : UNE CRITIQUE ANIMALISTE DES FORMES LITTÉRAIRES

Conférence donnée dans le cadre du Colloque international Humanismes, anti-humanismes et littérature, organisé par le Centre Interdisciplinaire d’Étude des Littératures d’Aix Marseille (CIELAM) en juin 2019.

Exemplier des citations

ELISABETH PLAS est docteure en littérature française (Paris 3 Sorbonne Nouvelle). Ses recherches portent sur littérature et histoire des idées, savoirs, philosophie et politique au XIXe siècle, ainsi que sur l’écologie romantique et l’écocritique. 

Travaux récents en lien avec le sujet: • « Anthropomorphisme et empathie dans le cycle naturaliste de Jules Michelet », in Animaux d’écritures : le lien et l’abîme, Classiques Garnier, 2014. • « Le Paon, le blé et le Château-Margaux. La vérité des choses à la lumière des analogies« , Arts et Savoirs, n°8. • « Le nouvel ordre animal. Anthropomorphisme et finalisme au XIXe siècle », Journée d’études Écrire la nature, MSH Montpellier, 30 mars 2018. • « Quelques enjeux d’un projet énonciatif paradoxal. La parole animale dans les Scènes de la vie privée et publique des animaux« , Journée d’études La parole dans le roman au XIXe siècle, Paris III-Paris IV, 16 mai 2014.

Illustration : Scènes de la vie publique et privée des animaux (vignette de Granville)

LITTÉRATURE ET ÉCOLOGIE

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search